Journée portes ouvertes du lycée samedi 25 février 2023 de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

Bouteille de Leyde

Fonction : Accumuler séparément les deux sortes d’électricité (principe du condensateur).

Description : Il s’agit d’une bouteille en verre mince dont l’extérieur a été recouvert d’étain et qui est remplie de feuilles en étain ou en or.

La feuille d’étain recouvre le fond et jusqu’aux trois-quarts de la hauteur de la bouteille. Elle constitue l’armature extérieure ou externe de cet appareil.

Quant aux feuilles chiffonnées d’étain ou d’or, elles constituent l’armature intérieure ou interne de la bouteille. Elles sont en contact avec une tige de laiton traversant le bouchon et éventuellement terminée par une chaîne de même métal. Cette tige peut être recourbée en crochet et se termine par une boule appelée “bouton”. L’ensemble des deux armatures séparées par un isolant (le verre) constitue un condensateur.

Mode opératoire : Pour charger la bouteille, on la tient à la main et on présente son “bouton” à l’un des pôles d’une machine électrostatique en fonctionnement dont l’autre pôle est relié à la terre.
Sa décharge est soit instantanée et violente, soit progressive. Dans le premier cas, on tient toujours la bouteille, on met en contact l’une des deux branches d’un excitateur simple avec l’armature externe puis on approche l’autre branche de la boule ; on observe alors une étincelle assez forte entre l’extrémité de la seconde branche et la boule. Dans le second cas, on pose la bouteille sur un « gâteau » de résine afin de l’isoler et on touche alternativement l’une et l’autre des armatures avec une tige métallique ; à chaque contact, on observe des étincelles de plus en plus faibles.

Ces décharges montrent que des charges électriques s’étaient accumulées, ou « condensées », sur les différents éléments de la bouteille.

Remarque : Les divers effets de l’électricité, physiologiques, lumineux, calorifiques, mécaniques et chimiques sont d’autant plus importants qu’on fait usage d’appareils électriques plus puissants comme la jarre électrique ou les batteries électriques qui étaient constituées de bouteilles de Leyde branchées en parallèle.

C’est ainsi qu’au XVIIIe siècle, l’abbé Nollet donna, en présence de Louis XV, la commotion électrique à 180 hommes de sa Garde.

La bouteille doit son nom à la ville où elle a été inventée par Cunéus et Musschenbroek en 1746.
Beaucoup plus de détails historiques sont disponibles sur

http://www.ampere.cnrs.fr/parcourspedagogique/zoom/18e/bouteilleleyde/
et une vidéo de l’expérience de décharge sur http://www.ampere.cnrs.fr/parcourspedagogique/zoom/video/leyde/video/leyde.php

Vie du lycée