Allègement du protocole sanitaire à partir du 14 mars

A compter du 14 mars 2022, le protocole sanitaire passera au niveau 1 pour l’ensemble des écoles et établissements scolaires.

Ce passage au niveau 1 implique notamment : 

  • la fin de l’obligation de la limitation du brassage entre groupes d’élèves
  • la fin des restrictions pour la pratique des activités physiques et sportives.

Les mesures relatives au lavage des mains, à l’aération et à la désinfection des surfaces sont quant à elles maintenues. Le passage au niveau 1 implique également la fin de l’obligation du port du masque en intérieur pour les élèves de l’école élémentaire. En complément et conformément aux recommandations émises par les autorités sanitaires, l’obligation du port du masque en intérieur est également levée à compter du 14 mars 2022 pour tous les personnels ainsi que pour les collégiens et les lycéens, en cohérence avec les évolutions retenues en population générale.

Télécharger l’infographie”Protocole et cadre de fonctionnement – Année scolaire 2021-2022 [Mise à jour le 21 mars 2022]

Que se passe-t-il si un élève est en contact à risque avec un élève malade de la Covid-19 ?

Que se passe­-t-­il si un élève est en contact à risque avec un élève malade de la covid­-19 ?

Mise à jour le 28 février 2022

Allègement des mesures liées au dépistage :

A compter du 28 février, le dispositif de dépistage des personnes ayant eu un contact avec un cas confirmé sera allégé en population générale. Il le sera aussi en milieu scolaire. Les élèves, comme les personnels n’auront plus à réaliser qu’un seul test (autotest ou test antigénique) à J2 au lieu de trois (J0, J2 et J4) ;

La présentation d’une déclaration sur l’honneur des responsables légaux des élèves attestant de la réalisation des tests ne sera plus exigée pour que les élèves soient accueillis dans les écoles et établissements scolaires. Cette mesure de simplification s’appliquera dès la rentrée du 21 février

Allègement des consignes relatives aux voyages et sorties scolaires ainsi qu’aux réunions et rassemblements dans les établissements (journées portes ouvertes, réunions avec les parents, …).


Le niveau 2 du protocole sanitaire continuera à s’appliquer dans le second degré.

Le masque est obligatoire dans les zones à fortes fréquentation du département de la Vienne

Considérant notamment que le département de la Vienne est une zone de circulation élevée de l’épidémie, la préfecture de la Vienne a pris un arrêté le 15 novembre 2021 rendant le port du masque obligatoire :

  • Article 2 : “(…) dans tout espaces extérieurs donnant lieu à des files d’attentes.”
  • Article 4 : “Le port du masque est obligatoire en extérieur aux abords immédiats des entrées et des sorties des établissements primaire, secondaire et supérieur. Cette obligation s’applique en période scolaire dans un périmètre de 50 mètres desdits établissements, 30 minutes avant et après les horaires réguliers d’ouverture et de fermeture.”

Cet arrêté s’applique jusqu’au lundi 13 décembre inclus.

Il est à noter que cette obligation ne s’applique pas :
• aux personnes pratiquant une activité physique et sportive ;
• aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation et qui respectent les autres mesures sanitaires de nature à prévenir la propagation du virus.

Les autotests

L’autotest : Une nouvelle manière de dépister le coronavirus (version LSF)

Questions & Réponses

Qu’est-ce qu’un autotest ?

Il s’agit d’un test antigénique à réaliser soi-même.
Le prélèvement s’effectue à l’aide d’un écouvillon introduit dans le nez.
Le résultat est rapide : 15 à 20 minutes selon les consignes des fabricants.

À quoi servent les autotests réguliers ?

Les autotests permettent de détecter rapidement les personnes qui sont contagieuses sans le savoir car elles n’ont pas de symptômes (30 à 50 % des cas).

Pourquoi s’autotester chaque semaine ?

En répétant l’autotest régulièrement, on augmente les chances de détecter le virus au début de la maladie lorsque l’on est le plus contagieux.

À quelle profondeur faut-il enfoncer l’écouvillon dans le nez ?

2 à 3 cm.

L’auto-prélèvement nasal est moins profond que le prélèvement nasopharyngé pratiqué par un professionnel de santé, donc moins désagréable et réalisable soi-même.

Documents

Petit guide de l’utilisation de l’autotest nasal

Les réponses à vos questions

Formulaire de consentement

Votre consentement, ou celui de votre enfant s’il est majeur, est également requis pour que les résultats des autotests puissent être transmis au chef d’établissement et aux personnes habilitées par ce dernier afin de superviser les séances d’autotests et de prendre en charge les élèves dont le résultat sera positif.

Le consentement à la réalisation des autotests et à la transmission des données est recueilli pour l’année scolaire en cours, par le biais du formulaire que vous trouverez ci-dessous, et qui est à retourner renseigné au lycée de votre enfant si vous êtes d’accord pour participer à la campagne de dépistage de la covid-19 par autotest. Ce consentement peut être retiré à tout moment par courrier ou par mail adressé au chef d’établissement.

En savoir plus…

À cet effet, sont mis à votre disposition plusieurs supports et ressources afin d’assurer l’information complète.

Sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé :

Vous trouverez dans la page de référence sur les autotests une vidéo de démonstration ainsi qu’une fiche explicative et un document “Que dois-je faire après mon autotest ?“, en complément de la notice du fabricant qui accompagne tout dispositif médical.

Sur le site de notre ministère :

Une page d’information dédiée avec notamment un document “Autotests : les réponses à vos questions” et une affichette “Autotestons-nous” téléchargeables ainsi que la page actualisée sur la conduite à tenir en cas de suspicion ou confirmation de cas Covid.

Poser une question aux infirmières du lycée






    L’Infirmerie

    Nous sommes 2 infirmières, notre rôle est de promouvoir la santé physique et psychique de l’élève afin de favoriser sa réussite scolaire.

    Les missions de l’infirmière sont définies dans la politique de santé en faveur des élèves.

    • Accueille l’élève pour quelque motif que ce soit.( maladie, soins, accident, problème relationnel, problème psychologique …)
    • organise les urgences et les soins.
    • développe une dynamique d’éducation à la santé en individuel ou en participant aux actions définies par le Comité d’Éducation à la Santé et à la Citoyenneté.
    • Tout en respectant le secret professionnel, travaille avec les parents, les partenaires internes au lycée ( équipe de direction, médecin de l’Éducation Nationale, CPE, assistante sociale, psychologue de l’Éducation Nationale, équipe pédagogique) mais également les partenaires extérieurs ( médecins,association de santé,éducateurs…)
    • aide à la scolarisation des élèves atteints de troubles de la santé ( organisation dans la prise du traitement, PAI, PAP, participation aux équipes de suivi de scolarisation élèves ayant dossiers MDPH …)

    Tout médicament prescrit par le médecin pour une courte ou longue durée sera remis à l’infirmière avec une copie de l’ordonnance.

    Les élèves atteints d’une maladie chronique ou d’un problème de santé peuvent bénéficier d’un Projet d’Accompagnement Individuel sur requête des familles. Il sera établi par le Médecin de l’Éducation Nationale.

    En cas de problème de santé qui survient au cours de l’année scolaire , les parents doivent prévenir l’infirmerie.

    Horaires

    Ouverture tous les jours de 7h45 à 17h45 sauf le vendredi où l’infirmerie ferme à 16h30.

    Une astreinte de nuit est assurée par l’infirmière d’internat en cas de problèmes graves du lundi au mercredi de 21h à 7h.

    Pour tout renseignement supplémentaire, vous pouvez nous contacter au 05.49.44.81.06